Sylvia y Santos

SYS

Un produit : la pomme de terre
Une saison : l’été
Un chien : deux chiens statiques
Un élevage : des vaches, des cochons, des agneaux, des poules
Un plat : « cazuela de la mer »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sylvia et Santos ont soixante-dix ans et trois enfants.

Leur parcours : ils sont nés tous les deux aux alentours d’Ancud à Chiloé. Ils travaillent depuis toujours ou presque. Ils ont fait les études élémentaires, tout en aidant leurs parents respectifs dans leurs exploitations. Et puis : un mariage des enfants, une exploitation,…

Leur exploitation : un troupeau de vaches pour le lait, le fromage et la viande. Des agneaux pour la laine, et la viande. Des cochons pour la viande. Des poules pour les œufs. Ils ont aussi des champs pour cultiver leurs pommes de terre, ainsi qu’un potager impressionnant à l’air libre et dans une serre.

En tant que Sylvia et Santos : ils sont accueillants, curieux, très croyants. Ils ont toujours de la nourriture pour ceux qui viendraient éventuellement leur rendre visite. Ils aiment rencontrer de nouvelles personnes et leur poser mille et une questions sur leur vie, leur culture, leur pays. Ils aiment rire et leurs visages chaleureux ne laissent pas indifférents.

En tant que producteurs : ils sont travailleurs acharnés, puisqu’à soixante- dix ans ils produisent quasiment la même chose qu’il y a trente ans. Ils s’adaptent aux nouvelles règles d’hygiènes avec une rapidité surprenante, même si ils n’adhèrent pas forcément à ses nouvelles avancées.

Leurs journées : Leurs journées sont réglées comme du papier à musique : levé : huit heure, déjeuner : midi, la « once » : 5 heures, le dîner : 8 heures. Et entre les repas, ils travaillent beaucoup. Elle s’occupe plutôt du fromage, du potager et de cuisiner pour tous. Lui: de la traite, des champs, et des bêtes.

Leur secret pour un bon produit : du travail et encore du travail. Ils ont que des produits naturels ce qui offre un goût particulier. Pour une bonne viande, ils préparent la nourriture pour l’hiver dès l’été en faisant sécher l’herbe de leurs champs : que du naturel et du travail.

Leurs aventures : la vache qu’ils ont tué la veille pour la vendre. Les peaux de moutons qu’ils font sécher pour s’en faire des fauteuils. Comment il y a vingt ans, ils fumaient tout : les viandes, poissons, fruits de mer, légumes et fruits pour la conservation. L’époque où ils ramenaient les sacs de pommes de terre dans une charrette  tirée par des vaches. Vaches qu’on trayait encore à la main. Leur exploitation qui était autosuffisante, il y a vingt ans.