L’obésité au Chili

obesité-CHili

Parlons des choses qui fâchent : le Chili a l’un des taux d’obésité le plus élevé au monde.

En observant un peu autour de nous, pendant ces deux mois passés au Chili, on essaie de comprendre pourquoi. La réponse n’est pas simple, plusieurs facteurs rentrent en jeux.

D’abord une chose : c’est pas très classe d’être mince pour la plupart des chiliens. Avec leur franc-parler, ils nous le font parfois bien sentir. Quand on est accueilli chez eux, notre assiette est remplie à ras bord et si l’on ne se resserre pas, les « seguro no mas ? Pero tu eres flaquito ! » fusent au milieu des rires. Pour faire simple cela signifie : tu devrais te resservir, tu es tout maigre.

Et puis, il y a le soda, boisson n°1 au Chili. On trouve sans peine des bouteilles de trois litres dans les supermarchés et de 1,5 litres dans les restaurants. On peut dire que l’eau n’est pas très consommée, d’ailleurs elle est souvent plus chère que les sodas de « petites marques ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les completos churascos, sopailpillas, et chapaleles  rentrent en jeux. Des spécialités chiliennes pas toujours très saines que l’on trouve à chaque coin de rue, remplies de mayonnaise et autres graisses délicieuses. C’est bon, ce n’est pas cher et c’est gras.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y aussi des traditions qui n’aident pas : la once, un grignotage entre 17 et 21 heures rempli de pain, de fromages et de manjar… Mais aussi les asados qui nous ont conquis mais ne sont finalement pas très sain. Ce sont des quantités de viandes impressionnantes que l’on cuit et déguste toute la journée et/ou soirée.

IMG_2984

Les glaces que l’on trouve partout, les vendeurs ambulants en proposent pour la modique somme de trente centimes d’euros. De la petite fille en poussette au grand père avec sa canne, tout le monde mange des glaces.

helado

Et les picadas : restaurant au prix abordables qui servent de la cuisine traditionnelle en quantité gargantuesque. Difficile de finir son plat même si on le partage avec son voisin de table.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au chili, on peut manger à n’importe quelle heure et n’importe quoi. C’est tentant tout ces stands qui vendent des toutes petites choses à grignoter qui finissent pas s’accumuler à la fin de la journée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour finir, culturellement pour bien recevoir ses invités, il faut bien les servir. Plus il y a de nourriture sur la table, plus on considère que l’on est bien reçu. Et c’est finalement assez agréable. Les chiliens savent se faire plaisir, et apprécie la bonne nourriture.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On comprend facilement quels sont les petits réflexes à mettre en place pour changer la situation. Mais pour avoir passé un peu de temps au Chili, on défie quiconque de ne pas se laisser tenté par ces tablées conviviales et gourmandes, et par tous ces stands qui vous ravivent les papilles à tous les coins de rues !

Sources : CNN ChileHuff Post