Les coutumes de la selva

Coutum-selva

Etre reçus dans une famille à Chasmana, c’est être plongé dans les traditions de la selva. Dans la jungle, les femmes tiennent leurs maisons. Ne pas bien se tenir dans leur maison est d’ailleurs un manque de respect important envers la « duena) : maîtresse de maison.

Ce sont elles qui gèrent toute la cuisine, le plus souvent seule. Si elles sont malades, leurs mères viennent prendre le relais. Le menu suit toujours une même ligne directrice. Au petit déjeuner : soit soupe de poulet les jours de fêtes, soit de poisson, au déjeuner du riz ou des pâtes avec du poulet ou du poisson, manioc ou encore banane. Le soir : parfois il n’y a pas de dîner et sinon il ressemble au déjeuner. Les repas sont souvent accompagnés de boissons typiques : punche, masato, masamora ou chapo ; des boissons chaudes ou froides à base de riz, quinoa, banane ou encore manioc, elles sont bien nourrissantes.

Quand la nourriture est prête, chacun s’installe, les assiettes sont servies sur la table. Les couverts sont dans un récipient sur la table, mais les mains sont souvent plus habiles, on jongle entre les deux. Si il n’y a pas de place pour tout le monde, soit on se relaie, soit mangent debout ou par terre dans un coin.

Il n’y a pas de dessert le plus souvent. Lorsque l’on termine un repas, on se lève même si les autres n’ont pas terminé. Ne pas oublier  de remercier : les formules les plus courantes : « gracias con todos », merci pour tout ou « gracias a dios », merci à Dieu.