La Barra

B

Nous sommes à Esquel, à quelques centaines de kilomètres de Buenos Aires vers la Cordillère des Andes. Le paysage ? Sublime : montagnes, neiges éternelles, plus vieux chemins de fer d’Argentine traversé encore par « La Trochita », voyage dans le temps…

En janvier, ici il fait tellement chaud, que nos corps ne répondent plus. Dix minutes de marche correspondent à une randonnée de haut niveau. Nous partons de notre « hostel », dans le but de découvrir un nouveau restaurant.

Arrivés dans le centre, la Barra est le premier restaurant dont la devanture nous tente. Nous entrons attirés par les odeurs, les viandes qui grillent sur des parrillas individuelles et au fond la grande parrilla, avec le chef qui s’active. Après un coup d’œil rapide à la carte, nous nous installons sur une table de deux à côté de la cave, assez joliment présentée.

Ce restaurant est un peu chic : chemin de table en cuire marron très foncé, jolis verres à vin, serveurs en uniforme. Ils portent tous un tee-shirt noir, et un pantalon à pince assez large, gris beige et pour certaines un long tablier noir. Nous épluchons la carte, tout à l’air tentant. Nous choisissons : « chorizo », «morecilla », « pure de papas » et «lomo a la pimiente con papas a la crema ».

Les viandes ici cuisent « à la minute », il y a donc un peu d’attente. Pour nous faire patienter, du pain et deux petits pots, l’un ressemble à une rillette et l’autre à de la mayonnaise. On n’hésite pas à prendre une grande tartine, mais ce sont des foies de volailles. Certes, ils sont plutôt bien travaillés, et cette mayonnaise qui ressemble plus à un sabayon contre balance avec le goût prononcé des foies, mais quand même ça reste une première bouchée un peu forte.

Les plats arrivent. La purée de pomme de terre, rien à redire, elle est très bonne. Le chorizo, petite saucisse parfumée et la « morecilla », boudin noir, sont cuits à la parrilla. La cuisson du boudin noir: la peau est croquante et l’intérieur très peu cuit, pas tout à fait assez, mais le boudin est de très bonne qualité. Pour accompagner le tout, un condiment très frais à base de poivrons, tomates, oignons et huile d’olive.

Le « lomo a la pimiente con papas a la crema» est une viande cuisinée, avec une sauce aux fruits rouges assez raffinée. La viande est fondante, trop cuite, mais fondante. Les pommes de terre à la crème, très goûteuse.

Tout ça est une réussite presque totale, le vin et le service sont de qualité !

Adresse : 638 Sarmiento, Esquel, Chubut, Argentine
Prix : 197$Ar (30€) / pour deux plats et une demi-bouteille de vin
En une cuillère : Essayer la purée de pomme de terre accompagnée de chorizo, boudin noir ou encore une de leur viande grillée à la parrilla.